-AYUTHAYA

Publié le par

 LA DEPECHE D'AYUTHAYA


  
Premiere visite de la famille Jones à Ayuthaya


     Nous avons rencontrés hier matin la famille Jones dans les rues d'Ayuthaya. Ils avaient décidé de venir visiter le parc historique de la ville en cette belle journée. Cest par le train Bangkok, Ayuthaya de 9h30 qu'ils sont arrivés après un trajet de deux heures à travers la campagne Thailandaise. Ils sont venus en wagon troisième classe pour la modique somme de 15 bath par personne, avec ventilateurs et des sièges plus ou moins confortables. Le voyage s'est passé au milieu des Thailandais (en troisième peu de touristes, ils préfèrent voyager en classe supérieure). Pendant toute la durée du trajet, des vendeurs de nourriture et de boissons sont venus régulièrement leur proposer à manger, histoire de laur rappeler qu'en Thailande on mange à toute heure.  Ils n'ont pas eu de difficulté à se repérer pendant le trajet,

 toutes les gares sont écrites avec leur alphabet et des bornes montrent la gare précédente et la suivante, ainsi que la distance, d'autant qu'ils ont été surpris de voir le contrôleur derrière eux à l'approche de la gare de destination, pour leur signaler l'arrivée. A leur sortie de la gare d’Ayuthaya, ils sont allés droit vers le fleuve pour trouver l'embarcadère qui permet de traverser en ferry pour 3 bath par personne. Ils sont arrivés trop tard pour louer les mobylettes avant l'ambarcadère (pour 140 bath la journée). Ils en ont trouvés de l'autre côté du fleuve dans un guest house près de l’hôtel Ayuthaya,  des deux roues un peu plus chers ( 200 bath pour un 125 cm3 automatique), comme d’habitude prix à négocier. Ils ont ensuite chevauché leurs motos, pour partir à la découverte du site historique.

 
A la recherche de "la carte postale"


         Ils ont tenu à commencer leur visite en se rendant directement vers le Wat Phra Mahathat. L'entrée des ruines de ce temple de style Kmer, leur a coûté 30 bath. L'ensemble du site  est en mauvais état et seul restent quelques fondations qui témoignent de sa grandeur passée. Au milieu

 des ruines subsistent encore des statues de Bouddha plus ou moins bien conservées, dominées par un impressionant prang. Ensuite toute la famille s'est livrée à une chasse au trésor à la recherche de la "carte postale" Thailandaise, la célèbre tête de Bouddha prisonnière des racines d'un arbre géant.


undefined    P1010490-1.JPG

  Un prang du Wat Phra Mahathat      Cette photo là même dans les temples d'Angkor vous ne pourrez pas la faire

  
Voyage au coeur d'un Prang


         

Ils ne sont pas allés bien loin, après avoir repris leur moto, ils se sont juste garés de l'autre côté de la rue pour visiter le Wat Ratchaburana (entrée 30 bath). Ce temple est également intéressant pour son prang, mieux conservé que celui du Wat Mahathat, avec des sculptures de têtes de naja et

 d'animaux mythiques. Ils sont montés devant le petit pavillon situé juste devant le Prang, puis ils sont redescendus à l'intérieur du prang par un petit escalier très abrupt, pour admirer d'anciennes peintures murales. Attention claustrophobes s'abstenir l'espace est très étroit, il y fait chaud et c'est très mal ventilé.


DSC00135-1.JPG

 

DSC00130-1.JPG    DSC00138-1.JPG


 A la recherche des Bouddha géants


         Ils sont remontés sur leur deux roues pour prendre la direction du Wihan Phra Mongkhon Bophit. Le territoire de la Thailande compte des milliers de statues de Bouddha, de tailles, de formes, de matières différentes, qui ornent les temples. Les dimensions de ces statues sont parfois très impressionnantes qu’ils soient allongés comme celui de Wat Pho à Bangkok, debout comme à Sukhothai ou assis comme le Wat Sri Chum de Sukhothai ou ici, la taille des mains est impressionnante et l’expression de leur visage sereine et reposante. Le Wihan Phra Mongkhon Bophit, est une chapelle très colorée, qui renferme un des plus grand


Bouddha en bronze de Thaïlande, il est très visité et les Thaïlandais sont nombreux à venir y prier. A l’intérieur, des photos montrent l’état du Wihan avant sa restauration, pillages, guerres et incendies ont longuement marqués l'histoire de ce magnifique temple. Ils ont ensuite flané autour de la grande place devant le temple où sont étalés de nombreuses échoppes de souvenirs. En repartant, ils sont allés sur la gauche pour admirer un des plus beaux ensembles du parc, le Wat Phra Sri Sanphet (entrée 30 bath) où sont conservés trois chedi dans un bel état. 


DSC00148-1.JPG    DSC00152-1.JPG


 De l'autre côté du canal :

Ils sont repartis, bien décidés à faire fumer les motos, à travers les rues d'Ayuthaya. Ils ont longé le canal, sous une route ombragée par des grands arbres, à la recherche d'un passage à l'ouest pour leur permettre de passer sur la rive opposée, afin de découvrir wat Chai Watthanaram. Ce temple est très peu signalé sur les guides, à leur grande surprise, puisque c'est un des temples qu'ils ont le plus apprécié et en plus il n'y avait pas grand monde. Idéalement situé en bordure du canal, c’est une belle représentation de temple de style Khmer.


       

        Au centre un prang géant est ceint d’un mur surmonté de statues de Bouddha. Aux quatre coins du mur et au milieu, huit petits prang abritent des Bouddhas assis. Du côté du canal, un escalier abrupt donne accès à l’intérieur du prang central, rien de bien intéressant à voir, juste un petit bouddha et un haut plafond où pendent des chauves-souris. Mais l'escalade sera récompensée par une superbe vue sur l’arrière du temple, le canal et ses alentours. Bel éclairage pour les photos le soir vers 16 h.




DSC00155-1.JPG

DSC00156-1.JPG    P1010549-1.JPG
   Un déjeuner très tardif: Restaurant Phrae Krung Kao.

Comme d'habitude, ils n'ont pas vraiment fait attention à l'heure et c'est vers 16h30, qu'ils ont décidés de chercher un endroit pour manger. Heureusement, ici comme partout en Thailande, manger à cette heure, n'est pas un problème et c'est le long du canal qu'il se sont arrêtés. Le 
       

      restaurant Phrae Krunk Kao est considéré comme une des meilleurs tables de la ville et a été plusieurs fois primés pour sa spécialité, les crevettes grillées. Le restaurant se trouve en retrait par rapport à la route et il est précédé par un petit parking surveillé (on ne sais pas trop par qui !) où l'on peut laisser ses deux roues. La salle est construite sur pilotis, sur le bord de l'eau,  

 

 
 

Publié dans voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article